Coupure des liens sur l'Ange LUCIFER

Avant de procéder à la coupure des liens sur l’Ange Lucifer, je (AMR) commence comme d’habitude par allumer deux bougies blanches bénites sur l’oratoire. J’enroule le chapelet (symbole de la  très Sainte Vierge Marie, Mère de notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ) sur mon poignet droit et tiens dans ma main gauche la Croix (symbole de notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ). Je me mets à genoux, je fais sur moi le signe de la Croix et je prie DIEU en disant : « Ô DIEU, pauvre pécheresse que je suis, me voici devant Toi. Toi qui lis les pensées, qui sondes les cœurs et les reins. Toi qui vois tout, qui sais tout, ai-je bien pensé ? Et comment vais-je couper les liens en et sur un être invisible ? Je ne le connais pas. Me voici devant un dilemme. Si cela, ô DIEU vient de Toi, aide-moi, guide-moi et explique-moi comment procéder ». Aussitôt, je reçois au niveau de mon cœur : « Oui, Je connais ton cœur, c’est Moi qui ai suscité cela. Je place face à toi l’Ange Lucifer, visualise-le mentalement, Je suis avec toi ». Je dis : « merci ô mon Dieu ».

Je me relève, lève ma main droite et pendant que je prononce la formule habituelle : « Moi Marie Raymonde… », Je sens mon bras devenir lourd, de plus en plus lourd. Cet engourdissement s’accentue rapidement au point où j’ai de la peine à le baisser. Je commence à transpirer. Je comprends maintenant que je suis face à un grand combat. Alors, coûte que coûte, il faut aller jusqu’au bout et vaincre. Je réussis à descendre ma main tout en visualisant mentalement l’Ange Lucifer pour lui couper les liens maléfiques au-dessus de la tête. C’est très difficile. De grosses sueurs partent de ma tête, coulent le long de mon corps. La fatigue m’envahit, mon cœur bat la chamade, la peur s’en mêle. Malgré tout cela, je réussis à couper les liens maléfiques au-dessus de la tête de l’Ange Lucifer et imprime le signe de  la croix sur sa tête. La réussite de cette première étape me redonne le courage de passer à la deuxième. Ainsi, d’une étape à une autre (devant lui, à sa gauche, derrière lui, sous son pied gauche d’abord et  sous son pied droit ensuite, à sa droite, soit au total 7 étapes), le courage s’affermit en moi ; et c’est ainsi que je vais jusqu’au bout de cette première séance.

Ce travail fait pour la première fois le mercredi 20 janvier 1999 a été repris de la même manière pour toutes les 8 autres séances.

Yaoundé le 13 juin (mois du Sacré-Cœur) 2017